Où va le Burundi

Book ouvale Burundi icone

Une analyse qui constitue une introduction d’un livre dont le Président Sylvestre NTIBANTUNGANYA achève aujourd’hui la rédaction. Sa lecture instruit beaucoup sur les origines du conflit burundais. Ces dernières peuvent aider à mieux comprendre la crise actuelle.

 

L’intronisation du Mwami MweziGisabo, au début de la deuxième moitié du 19ème siècle, avait débuté une période de rupture dans le Royaume du Burundi. Le jeune monarque héritait d’un pays dont les frontières étaient presque tracées dans leurs formes actuelles par son père, le Mwami NtareRugamba. Mais, il avait été vite confronté à des défis internes et externes qui avaient constitué plus tard de fortes épreuves pour le pays. Outre les contestations de son pouvoir par des rivaux internes au système monarchique, le jeune Mwami devait également faire face à des débuts de louvoiements extérieurs sur le pays : les tentatives d’invasions arabes, les explorateurs, les missionnaires et, plus vigoureusement, les colonisateurs. 

 

Les premiers colonisateurs étaient allemands. Ils ont dominé le Burundi de 1896 à 1916. Pour s’imposer, ils avaient mis à profit les clivages internes, plus particulièrement les « antirois » Maconco et Kirima qui avaient fait parler d’eux jusqu’au début du 20ème siècle. Pour asseoir leur emprise sur le pays, les colonisateurs allemands et les missionnaires [catholiques] avaient opté pour le choix tactique de baser leur action sur la hiérarchie dirigeante autochtone en même temps qu’ils sapaient les bases profondes de l’organisation politique et culturelle de la monarchie burundaise. Le mandat et la tutelle belges qui s’étaient chargés du Burundi de 1918 à 1962 s’étaient inscrits eux aussi dans cette logique.

 

La réforme administrative opérée de 1925 à 1933 et la suppression de la fête de l’ « umuganuro » avaient fortement affaibli la séculaire monarchie burundaise. Au milieu des années 1930, la « révolte d’Inamujandi » contre les colonisateurs, les missionnaires, l’ordre ganwa et vraisemblablement aussi les Tutsis, avait été l’expression la plus crue de la résistance à cette domination.

 

boutton cliquer ici    Pour télecharger le document complet

Une démocratie pour tous les burundais volume 2

ntiba unedemocratie vol2

La Guerre " ethno "-civile s'installe 1993-1996 :

Le 21 octobre 1993, l'espoir de la majorité des Barundi en un gouvernement juste, équitable, préoccupé enfin du bien-être de Tous ses concitoyens, a basculé : Melchior Ndadaye a été assassiné et des massacres intercommunautaires ont été déclenchés. L'impunité des coupables a entraîné fatalement un état de guerre civile auquel le génocide au Rwanda voisin n'est pas étranger…

 

boutton cliquer ici    Pour consulter le document complet en ligne

Une démocratie pour tous les burundais volume 1

ntiba unedemocratie vol2

De l'autonomie à Ndadaye 1956-1993 :

Le Burundi possède une assise nationale ancienne. Au lieu de s'y référer pour fonder la lutte patriotique et démocratique, les élites locales, qui ont été déformées par leurs maîtres colonisateurs, ont préféré manipuler le vieil instrument de la division du peuple burundais en hutu/tutsi, pseudo " ethnies différenciées et antagonistes ".

 

boutton cliquer ici    Pour consulter le document complet en ligne

Négocier pour préserver le Burundi ...

negocier pr la paix website

Depuis que le Président Pierre NKURUNZIZA, la frange de son parti (CNDD-FDD) qui lui est favorable et un groupe d’officiers généraux issus des anciennes Forces pour la Défense de la Démocratie (FDD) ont cherché obstinément à obtenir un troisième mandat [présidentiel] pour Pierre NKURUNZIZA, la situation politique et sécuritaire n’a cessé de dégénérer.

Des voix se sont fait entendre au Burundi, dans la Région et au niveau de la communauté internationale pour réclamer que des négociations soient organisées entre les différents protagonistes pour éviter que le Burundi ne sombre dans une guerre civile. Plus que jamais, la question est aujourd’hui à l’ordre du jour. Mais négocier quoi, entre qui et comment ?


 

boutton cliquer ici Pour consulter le document complet en ligne

Ntiba & les aspirations du peuple burundais

Programme politique

Programme politique

« Je suis profondément convaincu que le Burundi doit être...

Moderniser le secteur agro-pastoral

Moderniser le secteur agro-pastoral

Il faut absolument moderniser l’agriculture et l’élevage, afin de garantir...

Education & jeunesse

Education & jeunesse

*Crédit photo: Association Action for Peace and Development La jeunesse,...

Repenser l'économie burundaise

Repenser l'économie burundaise

IL FAUT FAIRE DU BURUNDI UN PAYS ÉCONOMIQUEMENT PROSPÈRE AVEC...

Faire efficacement face aux défis et aux menaces sécuritaires

Faire efficacement face aux défis et aux menaces sécuritaires

La paix et la sécurité du Burundi et des Barundi,...

Réformer l'Etat du Burundi

Réformer l'Etat du Burundi

La consolidation de la démocratie au Burundi doit également se...

Justice & réconciliation nationale

Justice & réconciliation nationale

Il faut faire du Burundi un pays réconcilié, avec une...

Culture & sports

Culture & sports

Dans notre vision d’édifier un Burundi PROSPÈRE, SOLIDAIRE, FIER DE...

« »