ntiba tambours module

Culture & sports

Dans notre vision d’édifier un Burundi PROSPÈRE, SOLIDAIRE, FIER DE LUI ET INTÉGRÉ DE FAÇON DYNAMIQUE DANS UNE RÉGION DES GRANDS LACS EN MUTATION, nous sommes persuadés que la Culture doit jouer un rôle d’avant-garde pour la préservation de notre identité, mais aussi pour être un des portes flambeaux de la fierté, la réussite et le rayonnement national dans la sous-région et dans toute l’Afrique.

C’est pour cela que dans le cadre de « Gira Ijambo », nous préconisons des actions concrètes et claires, pour le développement et la promotion du secteur culturel, toujours dans la logique de notre vision du Burundi futur. Ceci doit aller de pair avec la relance des programmes de coopération dans le domaine de la culture, pour en faire sur le long terme un des secteurs créateurs d’emplois.

Nous préconisons aussi de moderniser les mentalités de notre peuple, afin de le rendre compétitif au niveau régional, voire international. Nous pensons notamment à un vaste programme pluri annuel et multisectoriel, pour inciter les burundais à aimer la culture de la lecture et la recherche et la diffusion de l’information via les imprimés et les autres sources. Le programme comprendrait aussi un volet d’implantation progressive des bibliothèques dans les régions rurales, en commençant par les chefs-lieux des provinces, les communes et finir par les collines.

De même, il importe de concevoir l’action sportive dans le cadre d’un programme national visant l’atteinte de l’objectif défini dans notre vision de ce que doit être le Burundi à venir. Le sport doit donc cesser d’être considéré isolement des autres secteurs de la vie nationale, et faire partie intégrante des secteurs qui permettront le Burundi d’atteindre la vision d’une nation moderne et fier de lui-même.

Dans le cadre de « Gira Ijambo », cela doit se faire à travers un cadre national qui permettrait de définir très clairement les domaines sportifs dans lesquels le pays doit investir et développer.

Mais il faut tout d’abord relancer la culture des compétitions interscolaires afin de développer l’esprit de compétitivité dans les jeunes burundais, ainsi que la mise en place des pépinières des futurs champions.

Il faut ensuite encourager et soutenir les investisseurs privés qui s’impliquent financièrement dans le secteur des sports, notamment par le sponsoring des équipes, des championnats ou l’organisation des compétitions en leur propre nom.